DeraaCODSSY soutient ce projet dédié aux enfants ayant des besoins spécifiques, liés à leur handicap physique ou aux traumatismes psychologiques causés par la guerre. Le projet est géré sur le terrain par le collectif Ghoson Zaitoun qui est très actif dans la région de Dara’a (sud de la Syrie) et qui a déjà mené avec succès plusieurs actions en faveur des enfants.

Le projet a pour objectif d’équiper un centre capable d’apporter un support psychologique, sanitaire et éducatif à 100 enfants âgés de 5 à 15 ans ayant des besoins spécifiques. Il s’agit d’enfants souffrant de symptômes d’isolement, ou bien des enfants ayant perdu la parole (suite à des traumatismes liés à la guerre), ainsi que les enfants souffrant d’un léger handicap. Nous essayerons pour ces enfants, qui ont subi directement la guerre et ont vécu des situations difficiles, de leur garantir une structure d’accueil et d’encadrement répondant à des standards acceptables pour le pays. L’équipe sera dirigée par un médecin psychiatre, des conseillers pédagogiques ayant reçu une formation adaptée, ainsi que des assistants et animateurs sociaux.

Le centre  apportera des soins de rééducation physique. Il dispensera des cours adaptés à la situation des enfants à travers le jeu et des outils pédagogiques attrayants. Il sera  pourvu d’une salle pour les activités créatives : matériel pour le dessin et la peinture, livres, pâte à modeler, crayons de couleurs, pinceaux, instruments de musique (Oud, tambourins, etc.) Il proposera différents jeux : jeux de société, jeux d’éveils, jeux de réflexion jeu d’échecs, Ping-pong, légos… Un écran de projection vidéo, avec des films pédagogiques et des animations. Les jeux de motricité seront adaptés aux besoins des enfants en situation de handicap physique.

Objectifs du projet

a)     Un programme éducatif à 100 enfants âgés entre 5 et 15 ans.
b)     Une salle de rééducation pour les enfants qui en ont besoin.
c)     Un Soutien psychologique pour essayer d’éloigner les enfants du climat de guerre.
d)     Développement des capacités créatives des enfants.
e)     Mise en avant d’activité de en groupe afin de faciliter le retour à la vie sociale.

Résultats escomptés

a)     Déterminer les domaines d’intérêt  selon les capacités de chaque enfant.
b)     Augmenter progressivement  le nombre d’outils pédagogiques, de films éducatifs et de loisirs.
c)     Développer la mobilité et la confiance des enfants afin de lutter contre la discrimination et de diminuer le sentiment d’isolement.
d)     Aider les enfants à s’intégrer dans la société.
e)     Soulager les familles et parents dans des situations précaires qui ne savent pas comment faire face à la situation de nouvelle de leurs enfants.
f)      Apporter aux familles des conseils et de l’aide pour les accompagner dans l’éducation de leurs enfants.

Equipement et effectif nécessaires

a)     Cartables scolaires avec fournitures.
b)     Deux ordinateurs.
c)     Un écran de projection.
d)     Jeux d’éveil.
e)     Jeux de motricité, de construction et légos spécifiques pour les enfants handicapés.
f)      Outils pédagogiques adaptés.
g)     Location du bâtiment du centre et travaux d’aménagement des salles.
h)     Personnel qualifié rémunéré de manière symbolique.

Budget

Coût total du projet pour 6 mois de fonctionnement : 17.300 dollars (12.500 euros) :

Budget Centre Ghoson Zaitoun

Le collectif Ghoson Zaitoun (« Branche d’olivier »)

Le collectif Ghoson Zaitoun (« Branche d’olivier ») a été créé par de jeunes citoyens de la région de Dera’a (ville du sud à la frontière de la Jordanie) en août 2013, dans le but de protéger les personnes les plus vulnérables. Le collectif focalise son action en faveur des femmes, des personnes démunies et des enfants, les catégories de la population qui souffrent le plus des effets de la guerre.  Le collectif a ainsi effectué plusieurs campagnes pour faciliter le retour des enfants à une vie normale.

Les plus importantes : « Ma classe est ma chambre », « Je veux jouer et dessiner », ou encore  « Nous sommes nés pour vivre ». Ces trois campagnes avaient pour but de rappeler aux adultes la nécessité de protéger les enfants et de préserver leurs droits fondamentaux.  Pour l’opération  « Rendons l’espoir en faisant  la fête », le collectif a essayé de créer des ambiances festives pour faire oublier la guerre aux enfants dans la ville de Dera’a, de Zabadani et de Al-Tal avec des chants, de la musique, des spectacles de marionnettes, une distribution de jouets et de cadeaux. La campagne « Ne nous oubliez pas cet hiver » avait pour objectif d’acheminer des vêtements chauds : manteaux, bonnets, écharpes, pulls, etc.

Enfin, la campagne qui a eu le plus de succès auprès des enfants est « Les pousses de l’avenir ». Cette opération consistait à apprendre aux enfants comment planter des arbres persistants et comment en prendre soin régulièrement. Dans une région traditionnellement agricole, il a tenté de rétablir un message d’espoir contre la destruction et les saccages des bombardements sur la nature et l’environnement. D’autres opérations et campagnes ont suivi.  Le collectif essaie d’en organiser de  manière régulière dans la mesure ses moyens.

Le collectif édite et distribue une revue mensuelle pour les enfants, intitulée « Arc-en ciel ». Il s’agit d’une revue éducative et ludique dont le 4e numéro vient de paraître. Cette revue est imprimée et distribuée à plus de 1500 enfants. Sa diffusion se fait prioritairement dans les zones auxquelles on ne peut accéder facilement et où la scolarisation est suspendue.

Le travail principal du collectif étant centré sur l’éducation des enfants, ses principales réalisations sont la création, depuis 2013, de trois centres éducatifs, appelés  « Les Maisons de l’olivier pour l’enseignement et les loisirs » :

Le premier a été ouvert dans la ville préfecture de Dera’a et accueille 300 élèves d’école  maternelle et élémentaire. En plus de dispenser des cours, le centre essaye de d’apporter un soutien psychologique et des loisirs aux enfants.  Ce premier centre a été suivi de la création d’une  2e maison de l’olivier dans une  banlieue de la ville. Quant au troisième centre, il se trouve dans le village à l’ouest de Dera’a. Les trois maisons de l’olivier accueillent à ce jour 650 enfants au total. Le collectif organise aussi des sessions de rattrapage et de soutien scolaire aux collégiens et lycéens sur des périodes fixes.

Mis à jour le 20 octobre 2014

Please follow and like us:
Centre de l’olivier pour les enfants ayant des besoins spécifiques