Carte BeyrouthLes autorités libanaises estiment à un million le nombre de réfugiés syriens au Liban, dont les trois-quarts sont des femmes et des enfants. Ces enfants ont été exposés directement ou indirectement aux violences de quatre années de conflit et aux épreuves de l’exil. L’UNICEF s’interroge en qualifiant les jeunes réfugiés syriens de “génération sacrifiée”.  Ces enfants subissent les séquelles d’une situation de guerre (physiques et psychiques) et une situation d’exil, ils représentent la partie le plus le plus vulnérable de la société.

Ce projet d’ateliers d’art thérapie au Liban, géré par une équipe de l’initiative Alwan, a commencé à Beyrouth en 2013, puis, devant l’ampleur des besoins et la reconnaissance du travail effectué, l’équipe cherche à assurer sa pérennité et se développer.  Le contexte libanais est différent du contexte syrien car il s’agit de s’adresser à des réfugiés et de travailler en collaboration avec une population d’accueil, les libanais et les palestiniens.

L’objectif de l’équipe est d’offrir aux enfants réfugiés un cadre professionnel d’art thérapie dans lequel ils peuvent exprimer leurs traumatismes.  A travers ce projet, les enfants développent les aptitudes artistiques et créatives et ils sont encouragés à partager leurs sentiments.  Cela permet aux enfants de reprendre confiance en eux-même, de recréer des liens avec leur entourage, et de renforcer leurs mécanismes d’adaptation. Ils bénéficient ainsi d’un cadre de confiance dans lequel ils peuvent exprimer leurs traumatismes pour mieux les surmonter.

Alwan est composé d’une équipe d’intervenants qualifiée, spécialisés dans le dessin, les marionnettes, le théâtre, la musique, et de la lecture, etc.  Les intervenants suivent un accompagnement psychanalytique hebdomadaire ainsi que des formations dans les domaines pédagogiques et artistiques pour renforcer leurs compétences et motivations.

Alwan travaille, ainsi, avec des partenaires / centres d’accueil pour mener le projet.  L’endroit et le nombre d’enfants changent selon l’année et les demandes de partenaires,  jusqu’à présent Alwan a travaille avec :

1-    PARD : http://www.pard-lb.org/en/: Camp de Sabra à Beyrouth, 2013 (Janvier – juin 2013) avec 75 enfants de 5-12 ans

2-   Basmeh & Zeitooneh : https://www.facebook.com/basmehzeitooneh: Camp de Shatila à Beyrouth, août 2013-juillet 2014. Avec 200 enfants de 12-16 ans

3-   Jusoor : http://jusoorsyria.com/, le quartier de Qas-qas à Beyrouth, septembre 2013- juin 2014 et septembre 2014 – juillet 2015 avec 200 enfants de de 12-16 ans.

Date de démarrage du projet: janvier 2013

Date de clôture du projet : les sessions de ce projets se poursuivent et reprennent régulièrement. Elles dépendent des localités.

Combien ça coûte ?

Le budget prévisionnel pour un mois d’activités s’élève à $2.500.

Les rémunérations pour l’équipe d’Alwan: Chef de projet : $0 ; les trois intervenants  $2100 ; les suivi psychologiques des enfants (un médecin-psy) : $200 ; les matériels : $150 ; une toute petite partie de transport : $50

Dessin de Yumna, 6 ans. Elle ne parle pas mais vient  toujours car elle est passionnée de marionnettes
Dessin de Yumna, 6 ans. Elle ne parle pas mais vient toujours car elle est passionnée de marionnettes

Quelle est la localité concernée ?

Beyrouth, Liban

Financement et suivi 

Ce projet reçoit l’appui de CODSSY depuis 2013. CODSSY, grâce au soutien de notre partenaire le CCFD-Terre solidaire à appuyé ce projet jusqu’au mois d’août 2015. A ce jour, 32.615,28 euros (frais de virement inclus), ont été attribué a ce projet que CODSSY souhaite financer de manière régulière sur la durée, dans la mesure de ces capacités financières et l’aide qu’il reçoit.

CODSSY croit profondément au professionnalisme et au sérieux de l’équipe d’animateurs encadrant les enfants et à une méthodologie de travail ayant fait ses preuves.

Please follow and like us:
Art-thérapie pour les enfants réfugiés au Liban
Étiqueté avec :